Douaisis Agglo

 

DOUAISIS AGGLO

En 2009, Douaisis Agglo (anciennement Communauté d’Agglomération du Douaisis (CAD)) investit le champ agricole en menant un travail sur les circuits courts, qui a permis de créer une relation de proximité entre l’agglomération et les agriculteurs et d’améliorer le dialogue entre tous. Sur cette base, Douaisis Agglo a bâti une politique agricole et alimentaire dans laquelle l’agriculture biologique a toute sa place car elle répond à la fois à des enjeux sociaux, alimentaires et de protection de l’eau. Cette volonté de développer l’agriculture biologique s’est traduite par une démarche de dialogue territorial et la signature d’un contrat d’objectifs entre Douaisis Agglo et le Conseil Régional sur le maintien de l’agriculture en zone péri-urbaine (de 2013 à 2017). En 2017, ces efforts ont été reconnus par l’attribution du label « Projet Alimentaire Territorial (PAT) », premier des Hauts-de-France, par le Ministère de l’Agriculture. Il se décline en trois politiques : BIOCAD, centré sur le développement de l’agriculture biologique, ALIMCAD, orientée vers les consommateurs dont le but est de promouvoir une alimentation saine et accessible à tous, et AGRICAD, qui s’adresse à tous les agriculteurs et vise à promouvoir les circuits-courts. Par ailleurs, Douaisis Agglo s’est engagée contre les perturbateurs endocriniens, en signant la Charte d’engagement des Villes & Territoires « sans perturbateurs endocriniens » en septembre 2018.

Territoire

Douaisis Agglo ● 35 communes ● 148 500 habitants

Agence de l’eau Artois-Picardie (AEAP) ● Région Hauts-de-France (59)

Superficie du territoire : 24 000 ha

Productions dominantes : grandes cultures ● polyculture-élevage ● maraîchage

Surface agricole utile (SAU) : 11.142 ha, dont 312 ha de SAU en bio (pour 14 agriculteurs bio), soit 2.8 % de la SAU en bio et 7.5 % d’agriculteurs bio (chiffres 2019).

Actions mises en œuvre

En 2009, Douaisis Agglo investit le champ agricole en menant un travail sur les circuits courts, qui a permis de créer une relation de proximité entre l’agglomération et les agriculteurs et d’améliorer le dialogue entre tous. Sur cette base, Douaisis Agglo a bâti une politique agricole et alimentaire dans laquelle l’agriculture biologique a toute sa place car elle répond à la fois à des enjeux sociaux, alimentaires et de protection de l’eau. Cette volonté de développer l’agriculture biologique s’est traduite par une démarche de dialogue territorial et la signature d’un contrat d’objectifs entre Douaisis Agglo (de 2013 à 2017) et la région sur le maintien de l’agriculture en zone péri-urbaine.

Un projet territorial

En 2017, ces efforts ont été reconnus par l’attribution du label « Projet Alimentaire Territorial » par le Ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et de la Forêt. Il s’agit ainsi du premier P.A.T reconnu à l’échelle régionale des Hauts-de-France. Ce P.A.T se décline en trois politiques : BIOCAD, centré sur le développement de l’agriculture biologique, ALIMCAD, politique orientée vers les consommateurs dont le but est de promouvoir une alimentation saine et accessible à tous, et AGRICAD, qui s’adresse à tous les agriculteurs et vise à promouvoir les circuits-courts. Par ailleurs, Douaisis Agglo s’est engagée contre les perturbateurs endocriniens, en signant la Charte d’engagement des Villes & Territoires « sans perturbateurs endocriniens » en septembre 2018. Cet axe de travail fait aussi partie du P.A.T.

La construction et la déclinaison du P.A.T au travers de ses trois politiques ALIMCAD, BIOCAD et AGRICAD se sont faites sous le principe de la concertation et du dialogue territorial.

Dialogue territorial et mise en place du projet alimentaire territorial (PAT)

Contrat d’engagement avec les agriculteurs

La collectivité a entrepris d’instaurer un dialogue avec le monde agricole, notamment autour de la thématique des circuits courts. L’objectif pour Douaisis Agglo était de ne pas être perçue comme un consommateur de foncier mais comme un acteur impliqué dans l’avenir de l’agriculture. Douaisis Agglo a par ailleurs décidé de financer pour les agriculteurs l’analyse de reliquats azotés à hauteur de 80%.

Ce processus, appuyé par la nomination d’un élu en charge du dossier et l’agrandissement de l’équipe, a abouti à la signature d’un contrat d’engagement réciproque pour des projets partagés entre Douaisis Agglo et les agriculteurs volontaires : en contrepartie d’une communication sur les producteurs en circuits courts, les agriculteurs s’engagent à participer aux actions Douaisis Agglo. Ces actions sur les circuits-courts et les reliquats azotés seront reconduites au travers de la politique AGRICAD.

Concertation sur l’agriculture biologique

En 2014-2015, avec l’appui d’un bureau d’étude (SCOP OXALYS), Douaisis Agglo a mené une large concertation territoriale sur l’agriculture biologique, basée sur la méthode du dialogue territorial afin d’anticiper d’éventuels blocages ou crispations liées à l’agriculture biologique. Un forum-ouvert sur l’agriculture biologique a été organisé en juin 2014 et a réuni plus de 90 participants.

Durant l’hiver 2014-2015, 15 groupes de travail ont été organisés sur les thématiques suivantes :

  • sécuriser les conversions,
  • accompagner le changement chez le producteur et le consommateur,
  • favoriser une économie du bio,
  • sensibiliser les consommateurs à l’AB,
  • améliorer les échanges de pratiques entre agriculteurs du territoire.

Cette concertation a débouché sur l’instauration d’une gouvernance partagée pour le développement de la bio dans le territoire. Le plan BIOCAD a résulté dès 2016 de cette démarche de concertation territoriale. Il s’agit d’un plan d’action annuel mené sur le territoire de Douaisis Agglo et des communes de l’Orque de l’Escrebieux. Il est financé à hauteur de 70 % par l’Agence de l’Eau Artois Picardie, un auto-financement des structures partenaires, la Région et Douaisis Agglo.

En 2020, le plan d’action comporte 20 actions, articulées autour de 5 axes :

  • Impulser et accompagner techniquement le développement de l’agriculture biologique et le changement de pratiques agricoles
  • Créer les conditions favorables au développement de la bio et au changement de pratiques
  • Développer une politique foncière en faveur du développement de la bio et créer les conditions favorables à l’installation-transmission
  • Développer la consommation et la transformation de produits bio sur le territoire
  • Assurer une gouvernance partagée et transversale du plan BIOCAD.

En 2020, 5 structures sont partenaires de Douaisis Agglo pour mettre en place et réaliser ces actions territoriales en faveur du développement de la bio : Terre-de-Liens Hauts-de-France, la Chambre d’Agriculture NPDC, Bio en Hauts-de-France, le Groupement d’Employeurs pour l’Insertion et la Qualification Agricole Agro-Alimentaire (GEIQ 3A) et l’Association Régionale pour l’Amélioration de Conditions de travail (ARACT Hauts-de-France).

Une collaboration entre Douaisis Aglo et Aprobio existe depuis 2014, qui s’est concrétisée depuis 2018 sous la forme de marché public, afin d’introduire l’alimentation durable (bio et/ou locale) dans les cantines scolaires du territoire.

Concertation sur l’alimentation durable

Entre 2016 et 2017, la co-construction du programme d’actions alimentation-santé-environnement, davantage tourné vers les « mangeurs », a permis la mise en place du programme ALIMCAD. Plus de 100 structures partenaires ont participé à cette démarche de concertation. Trois enjeux ont été identifiés pour ALIMCAD :

  • L’alimentation, facteur de la santé préservée et améliorée des habitants du Douaisis
  • L’alimentation et le cadre de vie, sources de santé et de bien-être
  • L’accès pour tous à une alimentation de qualité, au juste prix

Ces enjeux sont déclinés en objectifs opérationnels, eux-mêmes déclinés en actions, qui sont élaborées et choisies chaque année sous forme d’appel à projet auprès des structures partenaires.

Concertation sur l’agriculture et les circuits courts

En 2018, Douaisis Agglo a missionné le cabinet de conseil Extracité pour évaluer de manière concertée la politique agricole et alimentaire mise en place lors du CAAP’AGGLO de 2013 à 2017. Suite à cette évaluation, la politique AGRICAD est en train d’être réécrite et enrichie, grâce à de nombreux ateliers de travail et de concertation avec les partenaires, élus et agriculteurs. Une nouvelle programmation devrait voir le jour prochainement.

L’ensemble de ces 3 programmations (BIOCAD, ALIMCAD, AGRICAD) constitue le Projet Alimentaire Territorial de Douaisis Agglo, officiellement reconnu par le Ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et de la Forêt en Octobre 2017.

En 2018, Douaisis Agglo est l’un des premiers territoires à avoir signé la charte « Villes et Territoires sans perturbateurs endocriniens ».

Résultats de la politique agricole et alimentaire de Douaisis Agglo

  • Multiplication des surfaces par 6 en agriculture biologique en six ans (de 54 ha en 2013 à 312 ha en 2019)
  • Effet boule de neige autour d’un polyculteur bio du territoire : conversions des agriculteurs voisins, investissements en commun dans du matériel spécifique (Coopérative d’Utilisation de Matériel Agricole – CUMA bio), etc.
  • Acquisition de terres à Cantin où un maraîcher et éleveur de chèvres bio a été installé
  • Installation d’un Jardin de Cocagne sur des terres appartenant à Douaisis Agglo, avec vente des productions biologiques sous forme de paniers.
  • Mise en place d’une zone test à l’agriculture biologique sur 12 ha, mise à disposition à 3 agriculteurs en grande culture
  • Multiplication des surfaces par 6 en agriculture biologique en six ans (de 54 ha en 2013 à 312 ha en 2019)
  • Effet boule de neige autour d’un polyculteur bio du territoire : conversions des agriculteurs voisins, investissements en commun dans du matériel spécifique (Coopérative d’Utilisation de Matériel Agricole – CUMA bio), etc.
  • Acquisition de terres à Cantin où un maraîcher et éleveur de chèvres bio a été installé
  • Installation d’un Jardin de Cocagne sur des terres appartenant à Douaisis Agglo, avec vente des productions biologiques sous forme de paniers.
  • Mise en place d’une zone test à l’agriculture biologique sur 12 ha, mise à disposition à 3 agriculteurs en grande culture
  • 3 aides spécifiques au territoire de Douaisis Agglo, incitatives pour l’installation (jusqu’à 20 000 €), la conversion à l’agriculture biologique (de 3000 à 16 000 € selon le nombre d’hectares convertis) et la création de CUMA sur le territoire (aide forfaitaire de 20 000 €).
  • Fin 2019, la restauration scolaire communale du territoire propose 19% de bio en moyenne

Facteurs de réussite

  • Présence d’un groupe moteur d’agriculteurs bio qui permettent de montrer l’exemple.
  • Démarche de dialogue territorial menée en amont du projet
  • Vice-Président investi sur le sujet, dédié à l’agriculture dans un territoire pourtant très urbanisé

Difficultés rencontrées

  • Douaisis Agglo n’est pas elle-même compétente en matière de restauration hors domicile
  • Les agriculteurs sont peu engagés dans des démarches collectives (CUMA, Groupe d’Études et de Développement Agricole – GEDA, etc.), ce qui limite les échanges de pratiques et les transferts de savoirs entre agriculteurs

Perspectives

  • Le forum-ouvert a révélé le besoin d’améliorer le partage d’expériences entre les agriculteurs du territoire

Documents à télécharger

Ceci peut aussi vous intéresser

Restez informé !

La newsletter mensuelle “Territoires bio” rassemble chaque mois de nouvelles actualités, outils et retours d’expériences de collectivités locales engagées.

Veuillez renseigner votre adresse e-mail pour vous abonner à la newsletter.

Inscrivez-vous a notre newsletter !