La coopérative bio d’Ile de France : le maillon logistique qui facilite le bio à la cantine

Depuis plus de 8 ans, de nombreux producteurs bio d’Ile de France se sont regroupés pour approvisionner les restaurants collectifs franciliens avec leurs produits.

Née en 2014, la Coopérative Bio d’Ile de France a pour objectif de commercialiser des produits bio et locaux à un prix juste tout en rémunérant convenablement les producteurs.

Les produits des producteurs franciliens sont commercialisés dans des restaurants collectifs (scolaires, entreprise, administration…) ainsi que dans des magasins.

Les services rendus par la coopérative

Lorsqu’une collectivité souhaite s’approvisionner en produits bio et locaux, elle est bien souvent confrontée à la difficulté d’identifier des producteurs. Vient alors la complexité de la relation commerciale (prises de commandes, gestion des livraisons, facturation…) qui est multipliée autant de fois que d’agriculteurs avec lesquels la collectivité travaille. 

En se regroupant autour de plateformes (virtuelles ou physiques), les producteurs gagnent en visibilité et mutualisent certains services (réponses aux marchés publics, facturation, livraison…). Cette mise en commun sécurise les producteurs et encourage le développement de l’agriculture biologique localement. Du côté des collectivité, la centralisation de la logistique facilite aussi grandement l’approvisionnement en produits bio et locaux. 

Bien souvent, l’appui des collectivités à ces outils dans leur phase d’émergence (via des commandes régulières ou des aides) facilite les premiers exercices et leur permettent d’atteindre la rentabilité économique

Une légumerie pour mieux répondre aux demandes de la restauration collective francilienne

Le 24 janvier 2020, la SCIC Coopérative Bio d’Ile de France a ouvert une légumerie 100% bio à Combs la Ville (77). Ce nouvel outil de transformation est un maillon indispensable du développement des filières légumes/légumineuses bio approvisionnant la restauration collective francilienne.

La Coopérative Bio d’Ile de France s’est lancée dans ce projet de légumerie avec un objectif ambitieux : transformer 2000 à 3000 tonnes (4000 tonnes par an : dont 2000 tonnes en 1G 1000 tonnes en 4G, 1000 tonnes en 5G) de légumes bruts chaque année.

Pour ça, plusieurs lignes de productions tournent à plein régime : une production de 1ère gamme, une production de légumes 4ème gamme (carottes, pommes de terre, betteraves, choux et potimarrons lavés, crus, épluché et coupés) et 5ème gamme (pomme de terre et légumes secs cuits sous vides stérilisés). Les investissements sont à la hauteur des enjeux : 3,8 millions d’euros, dont 2,8 millions dans les bâtiments et 1 million d’euros dans les équipements. 5 personnes ont été embauchées pour piloter la transformation des légumes.

Pour Nicolas Hallier, Directeur Général de la Coopérative Bio d’Île-de-France, le dialogue avec les collectivités du territoire a été une des clés de la réalisation de ce projet de légumerie. « Les collectivités avec lesquelles nous travaillons, dont certaines sont sociétaires, ont poussé l’idée de créer une légumerie pour la région et nous ont transmis la liste des produits qu’elles attendaient pour leurs cantines. Le fait de savoir qu’il y avait une demande encore non satisfaite pour les produits qui sortiraient de la légumerie nous a permis d’investir assez sereinement dans ce nouvel outil. »

 

Au-delà du dialogue avec les acteurs de cette filière bio territorialisée, plusieurs collectivités ont financé une partie de l’outil. C’est le cas de l’Agence de l’Eau Seine Normandie dont l’objectif est d’améliorer la qualité de l’eau de la Seine. Pour cela, cette organisation actionne de nombreux leviers pour développer l’agriculture biologique sur les aires d’alimentation de captage. « En investissant dans la légumerie, l’Agence de l’Eau Seine Normandie dynamise l’offre de produits bio franciliens à destination de la RHD. C’est un message fort envoyé aux producteurs et une incitation supplémentaire à passer en bio » indique Nicolas Hallier. Le projet de légumerie de la Coopérative Bio d’Ile-de-France a aussi reçu le soutien financier de la Région Ile-de-France et du Conseil Départemental de Seine-Saint-Denis en répondant à des appels à projets lancés par ces 2 collectivités. Aujourd’hui, de nouvelles collectivités apportent leur concours financier à la légumerie pour développer de nouvelles lignes de produits qu’elles voudraient proposer dans leurs restaurants collectifs. 

De nombreuses plateformes de producteurs bio existent partout en France

Si la Coopérative Bio d’Ile-de-France est un exemple à part, du fait de la très forte demande en produits bio sur le territoire francilien, de nombreuses plateformes de producteurs existent aux 6 coins de l’hexagone.

Elles sont, pour l’essentiel, regroupée au sein de la SCIC Réseau Manger Bio

Ceci peut aussi vous intéresser

Le 23 septembre c’est la Journée Européenne de la Bio !

Mobilisons-nous pour la Journée Européenne du Bio !
C’est l’occasion de sensibiliser le plus grand nombre à la production biologique et promouvoir son rôle essentiel dans la transition vers des systèmes alimentaires durables et résilients.

Pour nous, pour la planète #BioRéflexe.

Restez informé !

La newsletter mensuelle “Territoires bio” rassemble chaque mois de nouvelles actualités, outils et retours d’expériences de collectivités locales engagées.

Veuillez renseigner votre adresse e-mail pour vous abonner à la newsletter.

Inscrivez-vous a notre newsletter !