Bénéficiez de l’aide aux cantines scolaires des petites communes

L’Etat met à votre disposition entre 3 000€ et 30 000€ pour vous aider à introduire plus d’aliments de qualité (dont bio) dans votre cantine scolaire primaire. Voici ce qu’il y a à savoir sur le “plan de soutien aux cantines scolaires de petites communes”

Un coup de pouce pour les petites collectivités rurales

Le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, propose d’accompagner les collectivités qui ont besoin d’investir dans leur restauration collective afin d’introduire plus de produits “durables et de qualité” (Bio, Label Rouge, AOP, AOC, écolabel pêche durable…). 

Cette aide est spécifiquement destinée aux cantines des écoles primaires (maternelles, élémentaires et primaires) publiques des :

  • collectivités éligibles à la fraction cible de la Dotation Solidarité Rurale (DSR),
  • EPCI qui ont acquis la compétence restauration
    scolaire
    pour les repas servis dans des communes éligibles à la DSR cible
  • communes des départements et régions d’outremer

Une aide financière pour investir dans du matériel, faire des travaux et former les agents

L’aide aux cantines scolaires de petites communes est particulièrement intéressante puisqu’elle peut financer à 100% :

  • du matériel permettant de traiter des produits frais et de diversifier les sources de protéines (parmentière, robot coupe, four pour cuisson basse température, marmites…)
  • des travaux d’aménagement des locaux, y compris le gros oeuvre
  • des outils de réduction du gaspillage alimentaire (table de tri, gachimètre, cellule de refroidissement ou de surgélation)
  • des alternatives aux contenants en plastique à usage unique (bac gastro, distributeurs d’eau…)
  • des outils de communication  destination des convives
  • des outils de suivi des achats durables et de qualité (logiciels de gestion des approvisionnements, de conception de repas…)
  • de l’accompagnement à l’introduction de produits durables et de qualité (diagnostics de cuisine, formations du personnel…)

Le montant de l’aide est calculé en fonction du nombre de repas servis à la cantine. Il est au minimum de 3000€ pour des collectivités qui servent environ 20 repas par jour et augmente progressivement jusqu’à 33 000€ pour les collectivités servant 400 repas par jour ou plus.

Une aide pour accompagner les collectivités vers les exigences des loi EGAlim et Climat pour la restauration collective

Si cette nouvelle aide de 50 millions d’euros a été lancée dans le cadre du Plan de Relance suite au COVID, elle a pour objectif d’aider les collectivités les plus fragiles dans l’atteinte de nouveaux objectifs fixés par les loi EGAlim et Climat & Résilience :

  • A partir du 1er janvier 2022, la restauration collective publique devra servir 50% de produits “durables et de qualité” (Bio, AOP, AOC, Label Rouge, écolabel pêche durable…) dont au moins 20% de produits bio.
  • A partir de 2022, tous les restaurants collectifs devront afficher en permanence la part des
    produits “durables et de qualité” présents dans les repas
  • A partir de 2024, il faudra en plus que 60% des viandes et des poissons servis soient aussi “durables et de qualité”

Dépôt de dossier de demande de subvention : une procédure simple et pour laquelle le réseau FNAB peut vous aider

Pour déposer un dossier de demande de subvention, il faut :

  • vous rendre sur le site de l’Agence de Services et de Paiement afin de remplir un premier formulaire de demande de subvention. Ce document sera à renvoyer à votre Direction Régionale ASP avec des pièces justificatives complémentaires (dates prévisionnelles de début et de fin de réalisation du projet, engagement à augmenter la part des produits durables et de qualité dans les repas servis…).

Si la demande est éligible, l’ASP vous enverra une notification d’attribution d’aide et procèdera au versement d’une avance à hauteur de 30% du montant de la subvention notifiée.

  • Après que vous ayez payé votre bien ou votre prestation, il vous suffira de déposer une demande de solde auprès de l’ASP afin que celle-ci vous verse le complément de la subvention accordée.

Si vous souhaitez être accompagné dans le dépôt de ce dossier ou dans l’évaluation du matériel et des formations dont les équipes de cuisine de votre collectivité auraient besoin pour atteindre les objectifs de la loi EGAlim : faites appel au réseau FNAB.

Avec plus d’une quarantaine de spécialiste de la restauration collective dans toute la France, notre réseau saura vous conseiller pour que ces investissements vous permettent de faire des économie dans vos dépenses de fonctionnement.

C’est uniquement en repensant en profondeur le fonctionnement de votre restauration collective (matériel, formation des équipes, gestion du gaspillage, plans de menus, fournisseurs…) que vous pourrez introduire des produits bio et locaux tout en maitrisant votre budget.

Ceci peut aussi vous intéresser

[Webinaire] Filières bio territorialisées : présentation et analyse

Après un premier webinaire de présentation générale des filières agro-alimentaires, les collectivités membres du projet “FilTerBio – filières bio territorialisée” soutenu par l’Office Français de la Biodiversité, ont pu assister à un second webinaire présentant les particularités de ces filières par rapport aux filières agro-alimentaires traditionnelles.

Restez informé !

La newsletter mensuelle “Territoires bio” rassemble chaque mois de nouvelles actualités, outils et retours d’expériences de collectivités locales engagées.

Veuillez renseigner votre adresse e-mail pour vous abonner à la newsletter.

Inscrivez-vous a notre newsletter !