Communauté de communes Océans Marais de Monts

Concilier agriculture, nature et tourisme avec les “Paysans de nature” et la collectivité

Vendée, Région Pays de la Loire

19 000 habitants, 13 000 ha de marais et 2 000 ha de littoral

Période du projet : 1998 à aujourd’hui

La Communauté de communes mène un important travail de gestion des nombreux sites d’intérêts écologiques de son territoire. Une zone de 80 ha est ainsi acquise par préemption via le dispositif des Espaces Naturels sensibles (ENS)* du Département de Vendée. La Communauté de communes, gestionnaire du site, élabore un plan de gestion liant ouverture du lieu au public et préservation du patrimoine écologique au travers d’une activité agricole extensive. 

Afin de placer la biodiversité au coeur de cette gestion, elle décide d’installer des agriculteurs naturalistes, voire des naturalistes devenus agriculteurs. Cette démarche donne naissance au projet et réseau Paysans de Nature®. Les candidats à l’installation sont certifiés en agriculture biologique ou « Nature&Progrès » et se voient proposer quelques hectares à titre gratuit par le biais d’une convention. La LPO-Vendée accompagne la collectivité dans ce travail et les porteurs de projets sont majoritairement issus de la promotion « Gestion et protection de la nature » du lycée agricole du territoire. 

Ces personnes, non issues du milieu agricole, démarrent avec quelques hectares mis gratuitement à leur disposition et peuvent bénéficier de MAEC (Mesures Agro-Environnementales et Climatiques). En outre, ils sont accompagnés pour trouver des solutions foncières afin de pérenniser leur modèle économique (Financement solidaire de Terre de Liens, fonds de compensation écologique lié à des projets d’aménagement impactant l’environnement, subventions…). 

 

Aujourd’hui cinq agriculteurs, initialement installés sur les 80 ha, occupent et préservent 500 ha de terres.

Dispositif mobilisé : les Espaces Naturels Sensibles (ENS)

Les départements peuvent mettre en oeuvre une politique en faveur des espaces naturels sensibles (ENS) dans le cadre de leur compétence environnement et patrimoine. La nature d’un ENS est précisée par chaque Conseil départemental. Généralement, les ENS sont des espaces : présentant un fort intérêt ou une fonction biologique et/ou paysagère ; fragiles et/ou menacés et devant de ce fait être préservés ; faisant l’objet de mesures de protection et de gestion ; lieux de découverte des richesses naturelles.
Les Départements disposent du droit de préemption, des conventions de gestion et de Taxe d’Aménagement d’Espaces Naturels Sensibles (TAEN) pour mener cette politique. Le Conseil départemental peut verser des subventions à des tiers (communes, intercommunalités, Conservatoire du littoral) pour leur permettre d’acquérir ces espaces et pour les gérer.
Le Département peut mobiliser des crédit ENS pour soutenir des actions de préservation de la biodiversité dans l’esprit de la politique.

Ceci peut aussi vous intéresser

Restez informé !

La newsletter mensuelle “Territoires bio” rassemble chaque mois de nouvelles actualités, outils et retours d’expériences de collectivités locales engagées.

Veuillez renseigner votre adresse e-mail pour vous abonner à la newsletter.

Inscrivez-vous a notre newsletter !