Communauté d’agglomération Valence Romans Agglo

Découvrez l’expérience du territoire de la communauté d’agglomération de Valence Romans Agglo

Carte d'identité du territoire​

Territoire

  • Communauté d’agglomération Valence Romans Agglo
  • 54 communes, 220 000 habitants, 2 pôles urbains
  • Département Drôme, Région Auvergne Rhône Alpes, Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse
  • 8 captages prioritaires, aires d’alimentation de captage : 50 % environ de la SAU

 

Caractéristiques agricoles

  • Productions dominantes : céréales et oléoprotéagineux (11170 ha), autres grandes cultures (6000 ha), polyculture/polyélevage (9100 ha), fruits et autres cultures permanentes (5900 ha), volailles (4850 ha)
  • Surface agricole utile (SAU) : 46 278 ha dont 7772 ha en bio, soit 17% de la SAU en bio. 1106 exploitations dont 257 en bio soit 23% (source : recensement général agricole 2020)

Actions mises en œuvre

valence actions

Valence Romans Agglo porte 2 programmes pour favoriser la transition agricole et alimentaire du territoire :

  • Le programme Agriculture Durable et Eau
  • Le Projet Agricole et Alimentaire Durable de Territoire

 

PAD EauLe programme Agriculture Durable et Eau comporte plusieurs actions destinées à la protection de la ressource en eau : accompagnement des agriculteurs au changement de pratiques, mise en place de Paiements pour Services Environnementaux, étude sur les filières Bas Niveaux d’Intrants, stratégie foncière Eau… Dans chacune de ces actions, les techniques en agriculture biologique sont mises en avant pour leur impact positif sur la ressource en eau (pas d’utilisation de produits phyto, pas d’engrais chimique de synthèse, couverts végétaux…).

 

afterresLe Projet Agricole et Alimentaire Durable de Territoire s’inscrit dans la trajectoire « Afterres 2050 » et comporte 3 axes : renouvellement des générations agricoles, rapprochement de l’offre et de la demande locale et accès à tous à une alimentation de qualité. L’objectif du scénario Afterres est d’atteindre 50% de surfaces bio sur le territoire en accompagnant les installations et les transmissions. Au niveau de la restauration collective, l’objectif de 20% de produits bio défini par la loi Egalim est atteint par la cuisine centrale de l’Agglo.

Accompagnement du changement des pratiques agricoles

Dans le cadre du programme agriculture durable et eau, l’Agglo porte une politique pour accompagner les agriculteurs aux changements de pratiques agricoles. Cette action s’inscrit dans les démarches captages prioritaires du territoire (8 captages prioritaires qui couvrent la moitié des surfaces agricoles de l’Agglo). Les agriculteurs de ces secteurs sont rencontrés individuellement par des agents de l’Agglo afin de réaliser un pré-diagnostic de leur exploitation agricole, de recenser leurs besoins, leurs difficultés et pistes d’améliorations. Ensuite, l’Agglo renvoie ces agriculteurs vers des experts agricoles pour les conseiller et les accompagner techniquement sur l’évolution d’une ou plusieurs pratiques agricoles. Ces actions sont inscrites sur plusieurs années afin d’accompagner l’agriculteur sur du long terme.

Action foncière

L’Agglo réalise une étude de stratégie foncière pour répondre aux enjeux « Eau » (protection de la ressource, préservation des milieux aquatiques et protection contre les inondations), avec la proposition d’outils fonciers adaptés en fonction des secteurs sélectionnés. Par exemple, mettre en place une animation foncière sur un périmètre de protection rapproché d’un captage prioritaire pour préserver les terres de toute pollution. Ce travail est en cours de réalisation, les résultats sont attendus pour 2023. De même, l’Agglo a réalisé une étude de potentialité du foncier agricole dont elle est propriétaire, afin d’identifier des terrains intéressants pour mettre en place des projets agricoles en lien avec le PAADT ou pour orienter des pratiques agricoles en fonction des enjeux eau.

Structuration des débouchés

L’Agglo réalise une étude sur les filières Bas Niveaux d’Intrants afin d’identifier des productions dont l’impact sur la qualité et la quantité d’eau sont limités, en travaillant avec les opérateurs de l’aval pour proposer des débouchés aux agriculteurs. 3 filières ont été identifiées : pois chiche-soja, amandes et légumes plein champ. Sur chacun d’elles, l’orientation bio a été confirmée pour son moindre impact sur la ressource. Une des pistes proposées est d’accompagner la conversion bio des agriculteurs sur les aires d’alimentation de captage, en travaillant à l’échelle des rotations pour les systèmes en grandes cultures, majoritaires sur notre territoire. L’Agglo est également partenaire du projet de structuration d’une filière blé-farine-pain bio et locale, porté par l’association « La Boulangerie Bio Locale et Solidaire », à destination notamment de la restauration collective.

Communication, sensibilisation

valence toque localAfin de valoriser les richesses rurales du territoire, l’Agglo a mis en place diverses actions de sensibilisation à destination du grand public, des formations des professionnels ainsi que des outils de communication. La sensibilisation de la population se traduit par des ateliers jardin, cuisine et découverte des produits bio locaux dans les structures de proximité (centres sociaux, CCAS, établissements scolaires…) ainsi que des événementiels dédiés ouverts à tous, comme Terres Animées. Afin d’atteindre les objectifs de la loi Egalim qui fixe 50% de produits durables dont 20% de bio dans les repas servis en cantine scolaire, l’Agglo forme les cuisiniers des cantines en régie à la végétalisation des assiettes ainsi qu’à l’utilisation de produits bio locaux. Enfin, pour valoriser et rendre visible les initiatives en faveur des produits bio locaux, l’Agglo a développé une marque alimentaire de territoire intitulée Toqué du local, qui permet d’identifier les acteurs engagés et ce notamment via une carte interactive. Une newsletter agriculture permet d’informer les acteurs du territoire des actions réalisées par l’Agglo et ses partenaires.

© YannMontero

Gouvernance

Un Vice-Président dédié, chargé du développement rural et l’alimentation, et deux équipes projets composées de 2,5 ETP pour le PAT et 4 ETP pour le Programme Agriculture Durable et Eau.

La gouvernance du PAT est multipartenariale, elle est encadrée par une charte et composée de 2 instances : le comité stratégique (11 structures) et le comité élargi (26 structures). La gouvernance du Programme Agriculture Durable et Eau est celle des captages prioritaires.

Eléments financiers

  • Budget PAT annuel : 170 000 €
  • Budget Eau-Agri annuel : 250 000 €

Résultats

  • Un nombre de producteurs croissants impliqués dans la dynamique du PAT soit en consolidation de leur démarche existante soit en diversification de leur activité dont une partie se tourne vers les circuits courts avec les accompagnements déployés par l’Agglo.
  • Un nombre croissant de porteurs de projets intéressés par une implantation sur le territoire grâce à la dynamique territoriale
  • Un nombre d’habitants et consommateurs croissants sensibilisés et ayant connaissance du PAT et des leviers dont ils peuvent bénéficier au quotidien : circuits de distribution, type de produits, richesses rurales
  • Une croissance du BIO : 17% aujourd’hui
  • Une croissance rapide et forte de l’approvisionnement local et bio local en restauration hors foyer
  • La structuration de filières : œufs, légumes secs…
  • Des demandes régulières de mise en lien entre amont et aval par les petites ou moyennes Industries Agro-Alimentaires, les communes, les porteurs de projets, les producteurs….
  • Afterres 2050 : feuille de route partagée pour l’ensemble des acteurs – demande régulière des acteurs à ce que ce scenario soit présenté dans les structures, entreprises, associations + des communes auprès du grand public…

Facteurs de réussite

  • Une dynamique forte du la Restauration collective, tant côté cuisine centrale qui a fait progresser chaque année son approvisionnement en local et bio, que côté communes avec des demandes d’accompagnement pour une amélioration continue en ce sens
  • Une dynamique territoriale sur les marchés, la consolidation de circuits courts commerciaux.
  • Des difficultés avec les professionnels de la restauration qui disposent de peu de temps et de nombreuses contraintes et avec les IAA qui ont des demandes intéressantes mais avec des quantités difficiles à satisfaire en l’état des filières.
  • Une reconnaissance de la plus –value territoriale qui dépasse les frontières strictes de l’Agglo et un fort enjeu d’attractivité et exemplarité
  • Appropriation progressive par les acteurs du territoire du projet agricole et alimentaire et de la trajectoire Afterres 2050 mais une difficulté à rendre lisible les actions lancées

Perspectives

  • Amplifier l’accompagnement de la structuration de filières adaptées au changement climatique et répondant à l’assiette Afterres 2050
  • Mettre l’accent sur la transmission – installation et la création de vocation
  • Faciliter l’accès à une alimentation de qualité et locale aux publics éloignés de cette thématique (approche alimentation santé, lutte contre la précarité…)

Contacts

Anne HUGUES, cheffe de projet Economie agricole et Foncier : anne.hugues@valenceromansagglo.fr

Nolwenn DARIDOR, cheffe de projet PAADT : nolwenn.daridor@valenceromansagglo.fr

Floriane OLLIER, cheffe de projet Programme Agriculture Durable et Eau : floriane.ollier@valenceromansagglo.fr

Ceci peut aussi vous intéresser

Restez informé !

La newsletter mensuelle “Territoires bio” rassemble chaque mois de nouvelles actualités, outils et retours d’expériences de collectivités locales engagées.

Veuillez renseigner votre adresse e-mail pour vous abonner à la newsletter.

Inscrivez-vous a notre newsletter !