Communauté d’Agglomération de la Région de Château Thierry

Découvrez l’expérience du territoire de la communauté d’agglomération de Chateau de la région de Thierry en route vers la bio

Carte d'identité du territoire

Territoire

       Communauté d’Agglomération de la Région de Château-Thierry (CARCT)

       87 communes concernées, 54 491 habitants répartis sur un territoire de 880 km².

       Région Hauts-de-France, Département de l’Aisne, Agence de l’eau Seine Normandie

  

Caractéristiques agricoles

       Productions dominantes : Viticulture, Grandes cultures, Polyculture-élevage

       Surface agricole utile (SAU) : 52 323 ha dont 1079 ha en bio (pour 38 exploitations), soit 2% de la SAU en bio (Agreste 2020)

 

Actions mises en oeuvre

La communauté d’Agglomération de la Région de Château-Thierry, ci-après dénommée CARCT crée le 01 janvier 2017 regroupe 87 communes et 54 491 habitants répartis sur un territoire de 880 km².

La Communauté d’Agglomération a manifesté dès 2002 sa volonté d’agir en faveur de la préservation des milieux aquatiques et de l’amélioration des aspects quantitatifs des eaux. Un panel d’actions a été mis en œuvre pour assurer le développement de la surface en agriculture et viticulture biologique : le développement des filières agricoles à faible impact sur la ressource en eau, le développement des surfaces en protection intégrée et la réduction des intrants par le conseil et l’aide au suivi agronomique. Ces démarches contractualisées avec l’Agence de l’eau Seine-Normandie ont été matérialisées par la signature de Contrats Globaux pour l’Eau en 2010.

 Maintenir une activité agricole sur le territoire, c’est donner l’opportunité à nos agriculteurs de développer des projets innovants dans nos communes ou à proximité. De cette réflexion, les élus ont fait le choix de se lancer dans une stratégie de valorisation de circuits courts en faveur d’une agriculture durable dans et autour le territoire du sud de l’Aisne. C’est à partir de cela que plusieurs initiatives se sont développées autour de l’achat local valorisant l’interconnaissance entre l’agglomération, les agriculteurs et les habitants.

C’est aussi parce que la santé commence dans l’assiette, la communauté d’agglomération de la région de Château-Thierry en partenariat avec la communauté de communes du canton de Charly-sur-Marne ont initié depuis 2018 un Projet Alimentaire Territorial (PAT). Ces deux collectivités, regroupées au sein du PETR – UCCA (Pôle d’Equilibre Territorial et Rural – Union des Communautés de Communes du Sud de l’Aisne), soit 108 communes et 71 000 habitants en 2017, forment la pointe sud de la région des Hauts-de-France et du département de l’Aisne.

Le PAT du sud de l’Aisne s’est structuré dans un premier temps autour de la restauration collective et la valorisation des circuits courts. Par ailleurs, la crise sanitaire qui s’est installée depuis fin mars 2020 a accéléré la valorisation des circuits courts et l’essor du ‘manger local’. Elle a mis, en effet, un coup d’accélérateur à la transition agro-écologique dans les territoires en privilégiant des produits agricoles écologiquement sains et produits localement. De même, elle est venue impulser l’approvisionnement en produits de qualité, durables et respectueux des écosystèmes dans la restauration collective.

Avec une réelle prise de conscience sur le sujet de cette transition, les élus ont choisi de réinvestir la démarche PAT et de mettre davantage en avant les enjeux de protection de l’environnement et de qualité de l’alimentation.

La démarche de PAT du Sud de l’Aisne est lauréate de l’appel à projet lancé dans le cadre du Programme National pour l’Alimentation (PNA) 2022-2023, par le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation en partenariat avec le ministère des Solidarités et de Santé, l’Agence pour la transition écologique (ADEME) et le Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET). Cette réponse acte une première étape de mise en marche du PAT et donne de la lisibilité aux axes prioritaires particuliers pour ce projet à savoir le soutien à l’économie locale, la cohésion sociale, l’accessibilité alimentaire avec un accent affirmé sur l’intégration de la préoccupation environnementale (développement de l’agriculture biologique avec Bio Hauts-de-France, soutien des démarches collectives visant la certification environnementale niveau 2 en collaboration avec la Chambre d’Agriculture de l’Aisne (CH02), vulgarisation en partenariat avec la CH02 et l’Union des Services d’Eau du Sud de l’Aisne de pratiques agricoles moins consommatrices en eau et en intrants)

Accompagenement du changement de pratiques agricoles

Actions d’information et de promotion en faveur de l’agriculture biologique

En partenariat avec les structures compétentes (type CH02 et Bio Hauts-de-France), des réunions de présentation et d’information sont réalisées auprès des agriculteurs sur l’agriculture biologique. Des évènements de sensibilisation, de formation, de conseil ont également eu lieu : dispositif Vignes bio ouvertes, démonstrations techniques autour du désherbage mécanique, visites de fermes.

La dynamique de développement de l’agriculture biologique se poursuit en 2022 et fait partie des ambitions du PAT du sud de l’Aisne.

 

Mesures Agro-environnementales et Climatiques (MAEC)

Des MAEC à enjeu ‘érosion’ sont proposées sur le bassin versant de l’Ordrimouille très sensible à cette problématique, essentiellement des MAEC remise en herbe et gestion de prairies.

Bilan des engagements :

4 exploitants se sont engagés en 2021, dont 11,33 ha en HEC0 (ex HE30 = création de couvert enherbé) sur 5 ans. Cela porte à un total de 474,87 ha sur l’ensemble des trois années d’ouverture. Soit 4,7% de la SAU engagée en MAEc, 17 % des prairies existantes dans une mesure et +24% de surfaces enherbées dans le territoire.

 

Démarches de labellisation Bio « Territoire Bio Engagé »

Le label « Territoires Bio Engagé » permet de récompenser et de valoriser l’engagement des communes en faveur du développement de l’agriculture biologique auprès des habitants de leur territoire et de leurs différents partenaires. Ce label est le garant de la réussite des communes dans leur engagement pour développer ce mode de production.

Prétendre à ce label suppose de remplir à l’un de ces critères suivants :

  • 6% de superficie agricole utile (SAU) en bio,
  • 22% de bio en restauration collective en valeur d’achat non pas en volumes 

 

A ce jour, deux communes sont labelisées : Brecy et Beauvardes

Action foncière

La CARCT a saisi l’opportunité pour installer des maraiches sur ses terres communales. L’objectif pour la CARCT était de ne pas être perçue comme un consommateur du foncier mais comme un acteur impliqué dans l’avenir de l’agriculture. De ce fait, la CARCT en collaboration avec la mairie de Fère en Tardenois ont installé un couple de maraichers sur une superficie d’environ 7ha située à l’ouest de la ville. 

 

Le projet de ce couple de maraîchers porté par la structure « Les Jardins de Priape » développe une activité de maraichage bio avec un atelier de poules pondeuses. Depuis la création de l’exploitation, ces deux maraichers sont engagés dans des circuits de proximité (vente directe, Amap et magasins de producteurs locaux) pour commercialiser leurs productions.  Ils fournissent à l’ensemble du territoire de la CARCT et aux villes limitrophes tels que Paris et Reims.

 

Donner de l’écho aux produits locaux issue d’une production agricole durable tout en s’inscrivant dans la préservation de l’environnement serait l’objectif principal de la future installation de porteurs de projets sur les terrains de l’agglomération. En effet, un travail en cours est engagé avec les structures compétentes (Bio Hauts-de-France et Terre de Liens) pour mettre en place collectivement (collectivité et maraîchers) un projet humainement et économiquement viable. Par ailleurs, les porteurs de projet qui seront installés sur ces terrains s’engageront à cultiver suivant le cahier des charges de l’Agriculture biologique. A titre d’information, le contrat qui liera les deux parties (agglo et porteurs de projet) sera sous la forme d’un bail rural environnemental. Ce dernier permet de privilégier le mode de production biologique sur le foncier agricole. La vocation de cette installation consiste à mettre en avant la protection de l’environnement notamment vis-à-vis de la ressource en eau tout en assurant un développement créateur de la valeur ajoutée pour la filière bio.

Structuration des débouchés

Promotion des produits locaux sur le territoire

 

En 2020, L’agglomération a créé une plateforme locale d’achat en ligne Achetezachato. Elle est ouverte aux commerçants, artisans, viticulteurs et agriculteurs qui peuvent l’utiliser soit comme une vitrine (affichage des produits mais pas de vente en ligne) soit comme une boutique virtuelle (vente et gestion du stock en ligne). C’est le principe du Clic and Collect, Outil intuitif, www.achetezachato.fr permet de s’adapter aux habitudes de consommation des habitants de notre agglomération.

 

Un projet de convention avec la CH02 pour l’outil ouacheterlocal est en cours. Ce projet va permettre de favoriser la coopération des acteurs pour une promotion des circuits alimentaires de proximité, en réponse à la demande croissante de consommation en produits locaux de la société. Il permettra notamment de valoriser le travail de référencement des producteurs réalisé par les partenaires de l’outil. Ce partenariat concerne donc l’animation d’un site Internet responsive design qui référence les producteurs des Hauts-de-France commercialisant leurs produits via des circuits alimentaires de proximité. L’outil permet de mutualiser les moyens de l’ensemble des partenaires qui souhaitent apporter une visibilité web aux producteurs, et se veut un espace de communication pour les actions et événements menés par eux autour de la thématique des circuits courts.

 

Gouvernance

Monde agricole

Collectivités

Experts et organismes publics

Population et association

Chambre d’agriculture de l’Aisne

Bio Hauts de France

Syndicats Général des vignerons

A PRO BIO

 

CARCT

Communauté de Communes du Canton de Charly sur Marne

USESA (Union des

Services d’Eau du Sud de

l’Aisne)

Communes

Conseil départemental

Conseil régional

DRAAF

ADEME

Agence Régional de Santé

 

Vie et paysages

Terre de liens

Portage en interne

 

Portage en interne par :

  •  deux élues référentes,
  • la directrice du pôle environnement,
  • la chargée de mission agriculture et projet alimentaire territorial

Comité de pilotage du PAT avec la participation de tous les acteurs du site (partenaires techniques et financiers)

Eléments financiers

Le coût de l’accompagnement technique (frais du bureau d’étude missionné pour nous accompagner dans l’élaboration du PAT du sud de l’Aisne) est estimé à 90 000€ pour la période 2022/2023. Le projet sera financé à la fois sur fonds propre et via les subventions de l’ADEME Hauts-de-France et les Fonds LEADER.

Dans le cadre de la promotion de l’agriculture durable, des actions d’animation, de communication et de sensibilisation à destination des agriculteurs sur un panel de thématiques (développement de l’AB, accompagnement de ces acteurs vers des pratiques agro-écologiques, etc.) sont prévues. Elles seront financées par les deux financeurs déjà évoqués.

Aller vers les habitants (ou consommateurs) est une action incontournable dans le pour les accompagner vers le changement des pratiques alimentaires. C’est pour cela, des ateliers de sensibilisation au grand public notamment sur la réduction du gaspillage alimentaire et la consommation responsable sont prévues et qui seront aussi financées par les deux financeurs indiqués supra.

Investir dans le foncier agricole et le mettre à disposition des porteurs de projet est une action principale prévue dans le cadre de l’opération agriculture et projet alimentaire territorial. Ce travail sera financé par les fonds LEADER. Ces fonds vont couvrir une partie des dépenses liée aux poste d’animateur (chargée de mission agriculture et projet alimentaire territorial) qui représente 1 ETP.

Facteurs de réussite

Le PAT est une démarche transversale qui va engager l’ensemble de la filière alimentaire vers un modèle d’alimentation durable et structure le territoire pour répondre aux enjeux du changement climatique, de la préservation de la biodiversité et de la santé.

Des actions de préservation des aires d’alimentation captage par le biais du développement du bio sont pensées comme leviers incontournables pour accompagner l’indispensable transformation des modèles agricoles.

Les agriculteurs de notre territoire sont engagés dans plusieurs démarches de qualité (AOC, HVE, MAEC)

La conversion de certains agriculteurs incite les agriculteurs voisins à s’interroger et à s’engager également : une dynamique autour du bio se crée « à pas sûr ». Cette dynamique résulte aussi d’un portage politique fort et ambitieux.

Des partenariats efficaces sont prévus avec les acteurs du territoire notamment Bio Hauts-de-France et la Chambre d’agriculture de l’Aisne pour des conseils agricoles et des animations techniques.

Difficultés rencontrées

La collectivité n’a pas la compétence en matière de restauration collective.

Les circuits de commercialisation locaux sont peu portés vers la Bio en raison des prix entendus comme « exorbitants ». Ils sont plus commercialisés dans les bassins limitrophes (Parisien et Reimois)

Les convictions agricoles sont parfois difficiles à faire bouger.

 

Perspectives

Protéger le foncier agricole pour maintenir des productions alimentaires locales.

Poursuite des actions précédemment citées.

Travailler avec l’ensemble des communes de la collectivité afin d’intégrer l’alimentation durable à l’école dans leur commande publique.

Faire du territoire de la CARCT un territoire du Bien Manger en proposant notamment des rendez-vous culinaires sur les marchés et dans les événements locaux.

Eduquer au Bien Manger dès le plus jeune âge pour faire évoluer les comportements des enfants (ateliers cuisines, espaces potagers…)

C'est à refaire

Mettre en place des actions de communication et de sensibilisation des consommateurs afin de générer une demande en produits bio locaux

Contact
Hana KACEM : Chargée de mission agriculture et Projet Alimentaire Territorial à la Communauté d’Agglomération de la Région de Château-Thierry – hana.kacem[at]carct.fr

Ceci peut aussi vous intéresser

Restez informé !

La newsletter mensuelle “Territoires bio” rassemble chaque mois de nouvelles actualités, outils et retours d’expériences de collectivités locales engagées.

Veuillez renseigner votre adresse e-mail pour vous abonner à la newsletter.

Inscrivez-vous a notre newsletter !