Agglo du Bassin de Bourg-en-Bresse

Territoire

71 Communes – 134 000 habitants

Auvergne Rhône Alpes – Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse

Productions dominantes : Polyculture Elevage – Elevage de Volailles de Bresse important

Surface agricole utile (SAU) : 84 300 ha dont 2 048 ha en bio (pour 47 exploitations), soit 2,7 % de la SAU en bio

Actions mises en œuvre

Lors de sa création en 2017, la Communauté d’Agglomération du Bassin de Bourg-en-Bresse reprend l’animation de programmes agricoles existants dans les anciennes intercommunalités et cherche à les amplifier sur le nouveau territoire.

Parmi elles on retrouve notamment la démarche Eau, Agriculture et Territoire (EAT) qui regroupe des initiatives en faveur du développement de l’Agriculture Biologique, l’animation des captages prioritaires de Péronnas et Lent ainsi que l’animation du Programme Agro-Environnemental et Climatique (PAEC).

En 2018, la CA3B définit son schéma agricole et alimentaire de manière partenariale. L’objectif principal est la relocalisation de la valeur ajoutée sur le territoire à travers 4 orientations :

Production : produire localement grâce à des pratiques agricoles plus durables

Alimentation : Permettre l’accès au plus grand nombre à une alimentation locale et de qualité

Education : Sensibiliser aux enjeux de l’agriculture et de l’alimentation durable

Territoire : créer un environnement favorable pour pérenniser l’agriculture locale

Accompagnement du changement des pratiques agricoles

La clé d’entrée de la démarche EAT est la préservation de la ressource en eau.

Bio & Eau – Un programme de sensibilisation à l’Agriculture Biologique

Né en 2012 sur l’initiative de l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse (AERMC), 4 territoires tests sont choisis pour lancer un programme d’animation à l’agriculture biologique dans le but de préserver la qualité de la ressource en eau. Ainsi le programme Bio & Eau est initié dans le Beaujolais, en Isère, dans la Drôme et sur le bassin de Bourg-en-Bresse.

L’objectif principal est de « Développer des surfaces en bio dans un souci de qualité de l’eau en s’appuyant sur des filières économiques pérennes ».

Depuis 2012 le programme a évolué mais la volonté de promouvoir l’agriculture biologique reste forte.

Actions mises en œuvre principales :

  • Rencontre individuelle et utilisation d’un diagnostic qualitatif et sociologique : 180 agriculteurs rencontrés entre 2012 et 2018 et détermination de « profils » face à l’AB
  • Journées terrains
  • Recueil des freins et motivations à un passage en bio
  • Enquêtes auprès des opérateurs économiques
  • Diffusion régulière d’une newsletter
  • Travail avec l’enseignement agricole

Ces actions sont réalisées en partenariat avec les structures agricoles locales : Chambre d’Agriculture, ADABio, FD CUMA, Lycée Agricole des Sardières, Syndicats de rivières locaux 

Portage du programme :

2012-2015 : Chambre d’Agriculture de l’Ain (CA01)

2015-2017 : Syndicat mixte Cap3B en co-pilotage avec la CA01

Depuis 2017 : CA3B en co-pilotage avec la CA01.

Programme d’animation des captages prioritaires de Péronnas et Lent

En parallèle du programme Bio & Eau, des actions spécifiques sont menées sur la zone des captages prioritaires du territoire : travail sur la couverture des sols, la répartition des effluents, visites d’exploitation en AB…

L’objectif est de travailler avec les agriculteurs vers une réduction progressive des intrants sur la zone des captages.

Autres actions portées par la CA3B

La CA3B tente de répondre aux enjeux soulevés lors de l’élaboration de son schéma agricole et alimentaire. Pour se faire, 7 conventions de partenariat triennales ont été créés entre la collectivité et les structures agricole locales. A travers ces conventions il s’agit de mettre en place des actions complémentaires et permettant un développement durable de l’agriculture sur le territoire de la production à la commercialisation :

Exemple d’actions portées par des structures locales en convention avec la CA3B :

  • Accompagnement des restaurations collectives face aux enjeux de la loi Egalim ;
  • Accompagnement des structures sociales vers la mise en place de défi « alimentation positive » auprès d’un public précaire ;
  • Travaille sur l’installation et la transmission des exploitations ;
  • Développement de l’utilisation des haies bocagères ;
  • Valorisation et développement de l’AOP Crème et Beurre de Bresse
  • Sensibilisation des scolaires ;
  • Accompagnement des agriculteurs en difficultés ;
  • Lancement d’un Projet Alimentaire Territorial

Structuration des débouchés

Dans le cadre de l’élaboration d’un projet alimentaire territoriale, la structuration des filières est ressortis comme essentielle pour le développement de l’agriculture biologique.

Un axe entier est donc consacré au « Soutien à la structuration de filières locales comme maillon entre production et consommation ».

La CA3B accompagne les filières et porteurs de projets dans leurs constructions de filières de proximité.

Elle travaille notamment avec le syndicat de la crème et beurre de Bresse et le Comité Interprofessionnel de la Volaille de Bresse.

Communication, sensibilisation
  • Mise en lien entre les agriculteurs et les scolaires à travers un catalogue d’intervention appelé « TablO’vert »
  • Intervention régulière au sein des classes du lycée agricole du territoire sur diverses thématiques : captage d’eau, couverts végétaux, financements européens…
  • Animation du réseau de producteurs, artisans, restaurateurs et entreprises agroalimentaire locaux : Etik’table.

Gouvernance

La CA3B est entourée d’un consortium de structure agricole locale réunis régulièrement en atelier de production participatif. L’objectif est de permettre à chaque structure de s’exprimer lors des phases d’avancement du projet agricole du territoire. Plus spécifiquement et en fonction des thématiques, des comités de pilotage sont établis pour les différents projets.

La démarche EAT est co-piloté par la CA3B et la Chambre d’agriculture. Le COPIL se réunit 1 à 2 fois par an en fonction des besoins.

Acteurs agricoles

Collectivités

Experts et organismes publics

Population et associations

– Chambre d’Agriculture de l’Ain

– Association Développement de l’Agriculture Biologique (ADABio)

– Centre de Développement de l’Agro-écologie CDA

– Fédération Départementale des CUMA

– Communauté d’Agglomération du Bassin de Bourg-en-Bresse

– Ville de Bourg-en-Bresse

– Syndicats d’eau du Bassin

– Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse

– Direction Départementale des Territoires

– Lycée agricole des Sardières

 

 

Éléments financiers

Aide publiques
  • Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse
  • PAEC (Projets agro-environnementaux et climatiques) 
  • Mobilisation de fonds LEADER en fonction des projets mis en place
Fonds propres
  • 1,2 millions d’euros dédié à l’Agriculture et à l’Alimentation, issus d’une délibération cadre actant cette enveloppe pour la période 2019-2021
  • Lancement d’un appel à projets de 200 000 € en 2020 pour l’accompagnement de projets alimentaires
 
Résultats
  • + 55 % d‘exploitations en agriculture biologique sur le territoire entre 2012 et 2017
  • 7 conventions partenariales vectrices d’actions multi-partenariales
  • Mobilisations d’un consortium d’acteurs réunissant jusqu’à 50 structures différentes pour la construction du schéma agricole et alimentaire
Facteurs de réussite
  • Appui politique.
  • Mises en place d’actions complémentaires entre les différentes structures agricoles du territoire.
  • Schéma agricole et alimentaire intégré dans le projet de territoire de la CA3B et validé à l’unanimité par les élus du territoire.
  • Utilisation de méthode participative pour l’animation de réunion et la construction de projets.

Difficultés rencontrées
  • Mobilisation des filières
  • Convictions agricoles difficiles à faire bouger et freins psychologiques forts
Perspectives
  • Mise en place d’un Projet Alimentaire Territoriale avec notamment une mise en lien entre producteurs et restauration collective.
  • Activer le levier des filières
  • Renouvellement fort des générations à venir
  • S’inspirer des réussites des autres territoires
C’est à refaire
  • Le diagnostic sociologique mené les premières années a permis de soulever les freins à un passage en AB les plus présents sur le territoire. Bien que le dispositif soit chronophage, il permet aujourd’hui de s’appuyer sur les résultats pour construire des actions.
  • La co-construction du schéma agriculture-alimentation qui permet de créer une vraie synergie entre les acteurs locaux
 
Contact

Marion RENAUD – Chargée de mission eau, agriculture et territoire – Communauté d’Agglomération du Bassin de Bourg-en-Bresse – marion.renaud[at]ca3b.fr

Ceci peut aussi vous intéresser

Agglo du Bassin de Bourg-en-Bresse

Territoire 71 Communes – 134 000 habitants Auvergne Rhône Alpes – Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse Productions dominantes : Polyculture

Restez informé !

La newsletter mensuelle « Territoires bio » rassemble chaque mois de nouvelles actualités, outils et retours d’expériences de collectivités locales engagées.

Veuillez renseigner votre adresse e-mail pour vous abonner à la newsletter.

Inscrivez-vous a notre newsletter !