Le réseau de la FNAB lauréat de l’appel à projets du Programme National pour l’Alimentation

Les lauréats de l’appel à projets 2023-2024 du Programme national pour l’alimentation (PNA) ont été dévoilés le 29 février 2024 lors du Salon international de l’Agriculture par la ministre déléguée à l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, Agnès Pannier-Runacher, en présence de Frédéric Valletoux, ministre délégué chargé de la Santé et de la Prévention et de Sylvain Waserman, président-directeur général de l’ADEME.

Cet appel à projets du PNA était articulé cette année autour deux volets : le premier destiné à accompagner le lancement de projets alimentaires territoriaux émergents, le second visant à promouvoir des outils ou démarches innovantes en faveur d’une alimentation saine, durable et accessible.

La Fédération nationale d’agriculture biologique (FNAB) et les groupements d’agriculture biologique (GAB) sont pilotes ou partenaires de trois projets parmi les 42 lauréats du deuxième volet (pour près de 150 dossiers de candidature déposés). Le Réseau FNAB, ainsi reconnu par les pouvoirs publics comme un acteur clef de la transition, aura l’opportunité de développer pendant deux ans, au cœur des territoires, des projets innovants visant à inspirer les futures politiques publiques nationales et locales et à outiller l’ensemble des acteur-ices des systèmes alimentaires territoriaux qui œuvrent en faveur d’une agriculture et d’une alimentation saines, locales et durables.

Le projet « La Clé des Champs »

Dans ce projet, Bio Consom’acteurs (pilote du projet) et le réseau de la FNAB, forts de leurs expériences auprès de multiples collectivités, s’allient pour améliorer la qualité de la restauration collective des établissements scolaires et sensibiliser les mangeur·euses.

Concernant les actions en direction des enfants, le projet prévoit un programme pédagogique de plusieurs séances visant l’amélioration des connaissances sur l’alimentation (origine, saisonnalité, goût, diversité, équilibre alimentaire), une sensibilisation sur la végétalisation des plats et sur les liens entre alimentation, santé et environnement. Des producteur-ices du territoire interviendront dans les établissements pour présenter leur métier, parler de leur activité, de leurs pratiques, transmettre les savoirs et savoir-faire qu’ils mettent en œuvre chaque jour sur leur ferme, parler de leurs produits et, idéalement, susciter des vocations. Des visites de fermes seront aussi organisées afin que les élèves puissent découvrir ces lieux essentiels à la production agricole et donc à leur alimentation.

En parallèle de ces activités de sensibilisation, le projet prévoit de renforcer les approvisionnements bio et locaux grâce à un travail de sourcing des fournisseurs et d’amélioration des pratiques en matière de commande publique.

Pour plus de renseignements, vous pouvez contacter Bio Consom’acteurs (julien.lucy@bioconsomacteurs.org) ou les groupements d’agriculture biologique des territoires concernés :

  • ADABio (Ain, Isère, Savoie, Haute-Savoie)
  • Agrobio Périgord
  • CIVAM Bio 34
  • Agrobio Ille-et-Vilaine
  • CIVAM Bio 53
  • Vienne Agrobio
  • GAB 85

Le projet « Rendez-vous en Terres Bio »

Constatant que la sensibilisation des citoyen-nes aux enjeux d’une agriculture et d’une alimentation respectueuses de l’environnement et des humains est la plus efficace sur les lieux de production agricole, Agrobio35 et cinq autres groupements du réseau FNAB mettront en œuvre le projet Rendez-vous en Terres Bio : des programmes de « fermes ouvertes », réalisés sur les fermes bio des territoires ciblés et en partenariat avec les PAT (projets alimentaires territoriaux), dans le but de créer du lien, sensibiliser et ainsi stimuler la demande pour une alimentation bio.

Un des aspects originaux du projet est l’accueil sur des fermes de publics très variés. L’accueil du grand public vise tout d’abord à créer du lien entre les producteurs et leur voisinage, à faire connaître le métier, à créer des vocations chez les plus jeunes et à sensibiliser les consommateur-ices en leur donnant des solutions concrètes pour acheter bio et local sans augmenter leur budget. Le projet prévoit également l’accueil d’élu-es afin de les informer sur les aménités de l’agriculture bio, la situation des filières de leur territoire, les enjeux de la transition agricole et alimentaire, et l’aide à l’installation de jeunes agriculteur-ices. L’objectif final étant de mieux intégrer l’agriculture bio dans les politiques publiques locales : projets alimentaires territoriaux (PAT), contrats locaux de santé (CLS), plans locaux d’urbanisme (PLU), attribution des marchés publics, etc.

Seront aussi accueillis des professionnels de l’alimentation du territoire (cuisiniers, restaurateurs) et divers acteurs « relais » (des associations du secteur médico-social notamment) dont les bénéficiaires sont souvent éloignés des enjeux de l’alimentation durable.

Chaque visite de ferme, en plus d’une présentation générale de la structure, s’articulera autour d’ateliers thématiques adaptés aux différents publics.

Ce projet sera mis en œuvre par les groupements d’agriculteurs bio d’Ille-et-Vilaine, du Morbihan, d’Ile-de-France, de Nouvelle-Aquitaine (Charente-Maritime, Deux-Sèvres, Vendée), de Rhône-Alpes (Ain, Isère, Savoie, Haute-Savoie) et d’Occitanie (Ariège, Haute-Garonne).

D’autres groupements sont d’ores et déjà intéressés par la mise en œuvre dans leur territoire de ce programme d’actions.

Pour plus de renseignements : e.lambert@agrobio-bretagne.org

Le projet « Plateau Bio »

La loi EGAlim, complétée par la loi Climat et Résilience, prévoit que les restaurants collectifs offrent à leurs convives au moins 20 % de produits issus de l’agriculture biologique. Toutefois, les données indiquent plutôt des taux de bio de 2 à 3 % dans les secteurs de la santé et du médico-social. Or ces secteurs pèsent près de la moitié des 4 milliards de repas annuels de la restauration collective. Il importe donc d’enclencher au plus vite une dynamique nationale dans les restaurants collectifs des hôpitaux, cliniques, EHPAD et maisons de retraite.

La Fédération nationale d’agriculture biologique (FNAB) et son réseau, forts d’une expérience d’une vingtaine d’années dans l’accompagnement des acteurs de la restauration collective, propose de recenser les freins et leviers existants, de développer une méthodologie d’accompagnement efficace largement réplicable et de créer des outils de sensibilisation adaptés à ce segment d’activité.

Par ailleurs, des cadres de dialogue seront constitués dans les territoires afin de réunir l’ensemble des acteurs pertinents et réussir à engager les poids-lourds de la restauration collective que sont les groupements d’achats hospitaliers vers des approvisionnements bio locaux. L’objectif est de massifier les volumes commandés afin de dynamiser les filières de territoire pour qu’elles puissent fournir l’ensemble de la restauration collective d’un département, de la petite école rurale à l’hôpital.

Ce projet s’appuiera sur les groupements d’agriculture biologique d’Auvergne-Rhône-Alpes et des Pays-de-la-Loire, et se fera en partenariat avec certains réseaux nationaux comme Restau’Co.

Pour plus de renseignements : vceze@fnab.org

Ceci peut aussi vous intéresser

Cantine bio FNAB

Le bio dans les cantines : où en sommes-nous ?

Se fondant sur les télédéclarations des restaurants collectifs sur la plateforme gouvernementale Ma Cantine, l’administration a publié en mars 2024 son rapport sur la mise en œuvre de la loi EGAlim et le suivi des approvisionnements durables et de qualité de la restauration collective.

Restez informé·e !

La newsletter mensuelle « Territoires bio » rassemble chaque mois de nouvelles actualités, outils et retours d’expériences de collectivités locales engagées.

Veuillez renseigner votre adresse e-mail pour vous abonner à la newsletter.

Inscrivez-vous a notre newsletter !